La Culture à portée de tous

Ecouter

Le Pardon de Ploërmel, de Giacomo Meyerbeer

Le Pardon de Ploërmel est un opéra-comique en trois actes de Giacomo Meyerbeer, sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré. Il s’agit de la dernière œuvre lyrique du compositeur créée de son vivant.

LepardondePloërmel1859

La première représentation a lieu le 4 avril 1859 à Paris à l’Opéra-Comique.


Ombre légère, extrait du Pardon de Ploërmel interprété par Amelita Galli-Curci en italien. (enregistrement de 1917)


Comme à son habitude, Meyerbeer travaille à un nouveau projet à peine terminé le précédent. Il décide de composer un nouvel opéra-comique sur un sujet mélangeant éléments champêtres et fantastiques. Les sources du livret sont trouvées dans deux histoires se déroulant en Bretagne écrites par Émile Souvestre : « La Chasse aux trésors » et « Le Kacouss de l’amour ». La première a pour sujet un trésor maudit et les manigances des deux héros, Claude et Jean-Marie, pour s’en emparer. Celui qui touche le trésor en premier devant mourir, Claude persuade Jean-Marie d’utiliser sa sœur, Marthe, qui fait une chute mortelle à la fin de l’histoire. Dans « Le Kacouss de l’amour », une jeune Bretonne prénommée Dinorah est amoureuse d’un jeune homme qui se révèle être un pyromane et un voleur. Ce dernier est arrêté sous les yeux de Dinorah alors qu’elle participe à une procession religieuse.

La première aura lieu le 4 avril 1859, en présence de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie.

Jean-Baptiste_Faure

Jean-Baptiste Faure, baryton, créateur du rôle de Hoël, fiancé de Dinorah

Le Pardon de Ploërmel : partitions libres sur l’International Music Score Library Project ( médiathèque en ligne de partitions de musique du domaine public)

meyerbeer

CD disponible dans le fonds Musique Classique de la médiathèque.

 

Leave a Reply