La Culture à portée de tous

Nos sélections

Shôjo, Shônen, Seinen : quels sont les différents types de manga ?

  • shonen
  • chocola_vanilla_01
  • Akira
  • kamakura-diary
  • UneVieChinoise
  • intraitable-1
  • intraitable-2

Êtes-vous plutôt Shônen, Shôjo ou Seinen ? Dans la culture manga japonaise, ces trois mots désignent des « publics cibles » selon l’âge et le sexe du lecteur. En effet, si le Shônen s’adresse aux jeunes garçons et le Shôjo aux jeunes filles, le genre Seinen concerne davantage les adultes. Voici une sélection de titres emblématiques pour mieux saisir les subtilités de chaque genre. Avant toute chose, précisons que ces classifications par âge et par sexe en aucun cas ne cantonnent les lecteurs dans un genre particulier. En gros, un héro évolue dans un Shônen et une héroïne dans un Shôjo. Toutefois, filles et garçons peuvent tout à fait piocher dans les types de mangas selon leur sensibilité. Il suffit de respecter les classifications en terme d’âge conseillé…

Le Shônen, de l’amitié et du dépassement de soi…

shonen

Le Shônen, 少年 qui signifie « garçon et adolescent » en japonais et est donc recommandé aux adolescents de 10 aux 18 ans, révèle des jeunes héros capables de faire face à l’adversité avec force et abnégation. Ces adolescents qui combattent des ennemis déterminés à mettre en péril la sauvegarde de l’humanité préfèrent toujours accomplir leurs missions en équipe plutôt qu’en solo. Pour enchaîner et s’assurer les victoires, ils s’entourent d’amis et de compagnons fidèles. Les tous petits et valeureux Astroboy (1958) de Tezuka Osamu et Son Goku de Dragon Ball  incarnent à merveille ce fameux sens du devoir qui hante le Shônen depuis près de 60 ans. Aujourd’hui, la jeune génération s’enivre des épopées à rallonge des séries Naruto ainsi que son fils, Boruto, One Piece, ou Détective Conan qui rivalisent de créativité pour véhiculer des valeurs exemplaires comme la solidarité.

Le Shôjo, pour un peu de sensibilité…

chocola_vanilla_01

Le Shôjo,  少女漫画, littéralement « bande dessinée pour fille » se démarque du Shônen par la profondeur psychologique de ses héroïnes. Des héroïnes qui tiennent le devant de la scène. Les histoires, marquées par le romantisme et la poésie, ne sont jamais dénuées de cruauté. Le Shôjo intériorise davantage les sentiments des personnages. Les petites sorcières de Chocola et Vanilla jouent dans la même cour quand il s’agit de déjouer les pièges rattachés à leur condition de femme. Dans un style plus moderne Fruits Basket raconte les difficultés de s’épanouir quand on est une jeune lycéenne. Alors quand le destin s’acharne, on peut compter sur la super héroïne Sailor Moon  pour puiser la force qui réside en chacun de nous.

Le Seinen, le coin des grands enfants…

Akira

Le Seinen, 青年漫画, le « manga pour jeune homme » peut s’enorgueillir de rassembler des titres rentrés dans l’histoire de la culture populaire et d’avoir impacté durablement les esprits des générations de 15 à 40 ans voir plus, fans de science-fiction et de romans d’anticipation. Les mangas estampillés Seinen développent leurs intrigues le plus souvent autour de la notion de pouvoir. Plus sérieux, plus violent, et donc réalistes, on y trouve des œuvres comme Akira, Gunnm et Ghost in the Shell qui critiquent le fonctionnement des sociétés modernes soumises à des intérêts politiques ou privés visant à asservir l’humanité. Leurs héros, humains ou cyborgs, luttent farouchement pour retrouver des conditions de vie acceptables.

Et le Seinen, ça existe aussi au féminin?

kamakura-diary

Le josei, 女性漫画 « manga féminin», se destine à un public de femmes adultes, insérées dans la vie active et/ou mariées et s’adresse ainsi à un lectorat plus âgé que celui du shōjo… Un exemple? Kamakura diary…

Y a t’il des manga en Chine?

UneVieChinoise

Le manhua désigne la bande dessinée chinoise, c’est donc l’équivalent du manga en Chine. Le dessinateur de manhua, un manhuajia possède ses propres codes graphiques, le dessin y est souvent très réaliste et les dessins en pleine page y sont abondants. Contrairement au manga beaucoup d’ouvrages sont réalisés en couleurs. Le Pavillon de l’aile Ouest, et la trilogie Une Vie chinoise en sont des exemples parfaits.

Et en Corée alors?

intraitable-1intraitable-2

On appelle  manhwa les bandes dessinées coréennes. Vous pouvez trouver Intraitable en nouveauté.

Leave a Reply